Biohacking

C’est quoi | le moindre effort | l’Écosystème | Le Choix

biohacking_banner.jpg
 

Imaginez…

…juste un instant, une vie où vous dormez comme un bébé, où vous n'avez plus de fringales ingérables, et où vous vous sentez en pleine forme en permanence. Imaginez que vous soyez plus productif et de meilleure humeur. Imaginez que vous ayez l’esprit clair plus souvent. Que vous puissiez puiser dans une réserve d’énergie quasi sans limite pour faire face aux changements, faire vivre votre motivation et atteindre vos objectifs.

Ce n’est pas un doux rêve, mais l’objectif du biohacking—une approche simple, personnalisée, qui démarre par la nutrition, passe en revue vos habitudes, et vous permet d’accéder à votre plein potentiel rapidement et à tout moment.

C’est quoi le biohacking?

En quelques mot, c'est l’art et la science d’optimiser son corps, son environnement et son mental pour trouver un état de performance optimal. Le corps se trouve au centre de notre performance au quotidien, et il est hautement dépendant de notre alimentation, nos habitudes, et notre environnement. Le biohacking s’attelle à optimiser ces derniers en trouvant des astuces personnalisées adaptées à la vie de chacun, selon ses objectifs. En utilisant les dernières recherches scientifiques associées à l'auto-expérimentation, le biohackeur va affiner les éléments de son environnement—nutrition, récupération, sommeil, sport-santé, habitudes, respiration,…—pour qu’ils contribuent activement à ses objectifs. 

Pour décomposer le mot, c’est « bio » comme biologie. Le corps. Cette approche utilise la science et la technologie pour comprendre et optimiser le fonctionnement de son corps. Le principe repose sur le fait que la manière dont on traite son corps influe sur notre énergie, notre mental et nos relations aux autres et, du coup, tout ce que l’on entreprend. Le mot « hacking » n’a pas le sens de « piratage », mais plutôt d’astuce ou de technique intelligente pour faire ou améliorer quelque chose. 

Le mot "biohacking" a été popularisé par Dave Asprey, un entrepreneur et expert en intelligence artificielle de la Silicon Valley, qui a utilisé une approche de développeur informatique pour résoudre méthodiquement ses problèmes de santé. Il dirige, d’ailleurs, l’institut de formation où j’ai été formée comme coach en potentiel humain (un programme de formation accrédité par la Fédération internationale de coaching). Le biohacking est utilisé par des dirigeants de grandes entreprises, des unités militaires d'élite comme les Navy SEAL, et des athlètes de haut niveau qui cherchent à perfectionner et améliorer continuellement leurs performances physiques et mentales. Mais il est destiné et accessible à tous.

Le principe du moindre effort

Notre cerveau a deux objectifs: assurer la survie et dépenser le moins d’énergie possible. Le biohacking va se baser sur cet état de fait en trouvant des actions et des choix qui ont un maximum d’impact avec un minimum d’effort, ce que j’appelle le principe MIME. Comme le principe de Pareto—la loi des 80-20 où environ 80% des effets sont le produit de 20% des causes—le biohacking se focalise sur les 20% qui ont le plus d’effet. 

Le principe de l’individuel dans un écosystème

Le biohacking, tout comme le coaching plein potentiel, va regarder l’individu dans son écosystème. Nous sommes tous influencés autant par notre environnement externe (lumière, qualité de l’air, produits que l’on utilise dans la maison ou sur notre corps, mais aussi par nos relations) et interne (nutrition, microbiome, mais aussi émotions, pensées…).

Ce qui fait de nous des êtres parfaitement individuels, chacun étant un système complexe et unique forgé par sa génétique, son environnement, son expérience, et bien d’autre facteurs. Autrement dit, ce qui fonctionne pour moi, ne fonctionnera pas forcément pour vous. Il n’y a pas de recette universelle, ni de pilule magique.

Le principe d'expérimentation et de choix personnel

Pour cette raison, le biohacking comprend un volet d’expérimentation personnelle. En fin de compte, personne d’autre que vous n’en sait autant sur votre corps, votre esprit et votre environnement. Et si on vous aidait à utiliser votre propre système de retours instantanés (instant feedback), qui consiste à apprendre à vous écouter plus finement, pour devenir la meilleure version de vous-même?

Dans le biohacking, on s’étudie soi-même en observant et en mesurant les impacts de différents aliments, produits, et actions. On quantifie. On peut s’appuyer sur les nouvelles technologies quantitatives et qualitatives (applis smartphones, montres et bagues connectées, suivi du sommeil, etc.).

On optimise. On observe. On analyse. Ensuite, on affine et peaufine. On prend en charge le fonctionnement de son corps et on se concentre sur ce que l’on souhaite améliorer — capacités physiques, capacités cognitives, énergie, vitalité, efficacité, résilience, créativité… à vous de choisir votre angle d’attaque.

 

Rendez-vous découverte

Ce rendez-vous est gratuit et se fait par téléphone ou visioconférence.

Nom *
Nom

Quantifier. Optimiser. Analyser. Ajuster.

Intégrant des apports, outils et stratégies issus de la nutrition, de la psychologie positive, de la psychologie du succès, et des dernières avancées des neurosciences, le biohacking est une pratique individuelle basée sur un principe simple: arrêter de faire des choses qui vous affaiblissent. Privilégiez ce qui vous rend plus fort.

Mesurez et corrigez le tir. Recommencez. C’est une façon de penser qui s’applique à votre mode de vie, à vos pratiques, et à vos habitudes. Elle vous permet de déterminer ce qui vous convient le mieux pour optimiser votre énergie, retrouver la clarté mentale, et tirer le meilleur parti de vos émotions.

À découvrir.

ANNE TRAGER
BIOHACKING | LIFE | bien-être



Mentions légales et confidentialité

 Les informations contenues sur ce site sont diffusées uniquement à des fins éducatives.
Elles ne sont pas destinées à remplacer les conseils d’un professionnel de santé.

©2019 Anne Trager

fond_home_anne_Trager_1.jpg