L’échappée belle, ou comment j'ai adopté le collagène dans ma vie quotidienne…

 

Comment j’ai récupéré mes genoux, réduit mes rides, augmenté la force et la souplesse de mes articulations, rendu mes os plus solides et ma peau plus hydratée… autant de bénéfices trouvés en étant têtue.

le collagène

Les collagènes que j’utilise…

Sur ma liste à essayer:

Je n’ai pas encore testé des collagènes marins.

À savoir

Pour aider le corps à produire le collagène et à utiliser un apport de collagène, pensez aussi à:

  • Une alimentation riche en vitamine C

  • Des sources végétales de silica (ortie, consoude, prêle)

Même pas cinquante ans et on me disait déjà, «Ma petite dame, il faudrait arrêter le sport». Après un pic de colère agrémenté d’une réelle incrédulité à concevoir le futur de façon tellement morne, ma réponse était claire: «Et puis quoi encore!».

J’ai réussi à échapper à cette situation, si inexplicable pour moi, avec une bonne dose de persistence (que certains qualifiaient de déni), de recherches, et de changements d’hygiène de vie, avec notamment, la découverte du collagène comme complément alimentaire. J’avais déjà arrêté le gluten, un aliment inflammatoire, ce qui m’avait déjà une première fois permis de récupérer de la mobilité. Mais pour retrouver la mobilité complète de mes genoux, j’avais besoin de plus.

C’est quoi, le collagène?

Le collagène est un groupe de protéines qui, selon Wikipédia, «ont pour fonction de conférer aux tissus une résistance mécanique à l'étirement». On les trouve dans les os, les dents, les muscles, la peau, les articulations—c’est un peu comme la colle de notre corps. C’est le type de protéines le plus abondant dans le corps humain. Il existe 28 types différents de collagène, mais les plus importants sont:

  • Type I et III qui forment la peau, les muscles et les ligaments.

  • Type II qui se trouve dans le cartilage et les yeux.

Les bénéfices du collagène

  • Une belle peau avec moins de rides

  • Des articulations en forme, plus résistantes, moins douloureuses, ainsi que des os plus forts

  • Un sommeil plus profond

  • Par ailleurs, le collagène soigne le système digestif

Où trouver du collagène?

Le premier choix est toujours l’alimentation: des bouillons fait maison, le porc, la peau de saumon ou de poulet, des morceaux de viande bien gélatineux à faire en sauce, des jaunes d’œufs… Pensez à la gélatine et aux abats.

Pour aller plus loin, j’ai aussi opté pour des compléments alimentaires. Pourquoi? Bien que le corps produise du collagène tous les jours, cette production baisse avec l’âge. J’en ajoute, donc, et je choisis des peptides de collagène (c’est-à-dire du collagène hydrolysé ou protéine de collagène). Le processus d'hydrolyse décompose le collagène en une poudre lisse et légère. Le produit final a un faible poids moléculaire, le rendant plus facile à digérer et permettant aux acides aminés d’être mieux absorbés par l’intestin grêle.

Le choix est important.

  • Soit un collagène fait à partir de bovins (de pâturages, élevés sans hormones et de façon biologique), qui contient des types I et III

  • Soit de source marine, un collagène de type I, qui semble être un peu plus facilement ingéré par le corps.

Lisez attentivement les ingrédients de tous vos compléments alimentaires, et cherchez ceux sans trop de produits annexes.

Très bien, j’ai du collagène… j’en fais quoi?

Comme le collagène hydrolysé n’a pas de goût, j’en mets un peu partout, comme dans mon café au beurre de temps en temps, ou bien dans un smoothie, ou dans un bouillon, ou un yaourt au lait de coco… À vous de trouver ce qui vous convient, vous m’en direz des nouvelles!