Le principe du saucisson

 

Nutrition, sommeil, rythme circadien… autant de points clés à optimiser pour retrouver son plein potentiel tout le temps. Mais comment faire? Je vous propose le principe du saucisson. Quel est ce lien entre le saucisson et le bien-être? Non, il ne s’agit pas d’apéro. Le principe du saucisson est une approche pour atteindre des objectifs ou opérer un changement par l’action de couper en fines tranches, chacune offrant un moment de plaisir et d’appréciation qui donne envie de recommencer.

nutrition, sommeil, rythme circadien… autant de clés à optimiser.



Un changement—par exemple d’hygiène de vie pour booster son bien-être—dépend de la neuroplasticité, que nous pouvons tout à fait manipuler pour y arriver plus vite. Les bases: quand une envie est satisfaite, la dopamine, un neurotransmetteur du bien-être, est libérée. Le coup de dopamine procure du plaisir, ce qui aide à établir des connexions neuronales qui renforcent l’habitude. La première fois que vous faites quelque chose, la récompense en dopamine vient après l'événement. Chaque fois par la suite, la dopamine est libérée de plus en plus tôt jusqu'à ce que le simple fait d’y penser provoque une poussée de dopamine anticipée. La dopamine précédant l'action vous motive à adopter le comportement.

4 clés de la réussite: Le principe du saucisson

  • Des tranches fines. Changer un comportement nécessite de la volonté, qui utilise la sérotonine. La volonté est un peu comme un muscle. Elle fatigue. En saucissonnant un objectif ou un changement en fine tranches, c’est-à-dire en commençant par des petits changements à faire un à la fois, vous n’avez pas besoin de beaucoup de volonté.

  • Le goût du plaisir. La sérotonine est un autre neurotransmetteur qui régule l’anxiété, le bonheur et l’humeur. Pour opérer un changement ou atteindre un objectif plus facilement, augmentez votre sérotonine pour booster votre volonté. Comment? Allez au soleil, faites-vous masser, faites du sport, ou pensez à quelques bons souvenirs. La sérotonine est fabriquée à partir du tryptophane, un acide aminé essentiel. Votre corps ne synthétise pas cet acide animé, et du coup, il faut en manger. Il se trouve dans des aliments tels que les noix, amandes, noix de cajou, la dinde, le fromage et la viande rouge.

  • Apprécier chaque bouchée. Les petites réalisations et accomplissements méritent toute votre attention, parce que c’est comme ça que vous assurez le flux de dopamine pour rester motivé·e. Des études montrent que se focaliser sur chaque étape et petite victoire contribue efficacement à la mise en place de nouvelles habitudes.

  • En bonne compagnie. Les recherches montrent que le comportement et les sentiments sont contagieux dans nos relations jusqu'à trois degrés. Quel que soit le changement de comportement que vous souhaitez créer, trouvez des personnes qui vous encouragent et qui souhaitent changer aussi.

 
Anne TragerChangement