[Tech & No Stress] Maître ou esclave?

 

Nous savons tous que la technologie a aboli les repères de temps et d’espace. Les données qui envahissent notre quotidien sont de plus en plus nombreuses et complexes. Mais il ne faut pas désespérer pour autant: si cela peut être une source de stress, tout ce flux peut aussi se transformer en une source de changement incroyable et positive. Comment faire? 

infobésité, déconnexion, digital detox

Hack no. 1 pour le bien-être technologique

Commencez par désactiver les alertes automatiques, ce qui est de loin le hack le plus simple et le plus efficace pour réduire de façon quasi-instantanée notre niveau de stress et pour augmenter notre capacité de concentration.

Pourquoi? Parce qu’à chaque fois que l’on reçoit une alerte ou un appel, cela déclenche une réaction du système sympathique de notre système nerveux. Cette partie est en charge de nos actions/réactions, autrement dit c’est celle qui scrute l’environnement en permanence à la recherche d’un menace, et qui nous «shoote» avec une petite dose d’adrénaline pour nous aider à réagir au plus vite… ou pas. Car il faut ensuite entre 5 et 30 minutes après ce boost pour retrouver son point de départ de calme. On comprend dès lors que la multitude des alertes nous interdit de retrouver le calme de cette base de départ. Sans parler du coût d’interruption, qui demande au cerveau quelques dixièmes de secondes à chaque passage d’une tâche à une autre, ce qui entraîne un cumul de fatigue important sur toute une journée. Selon une étude de l’Université de Californie Irvine, après une interruption, il faut en moyenne 25 minutes pour ramener son attention complètement à la tâche entreprise précédemment, et les interruptions réduisent notre productivité de 20%.

Bref, faites la chasse aux alertes!

En moyenne, on utilise 7 outils numériques par jour, 9 applis par jour et 30 par mois. Pire, on regarde nos téléphones au moins 28 fois par jour—ça fait 10,000 fois dans l’année! Selon un sondage Opinion Way, 45% des français apprécient leurs outils numérique pour leur impact positif sur leur travail de manière générale, mais ils sont pourtant 70% à ressentir un trop-plein d’information, provoquant la fatigue, un sentiment d’être submergé, du stress, une diminution des capacités de concentration, voire même une sensation de désorientation.

Et vous, où en êtes-vous?

Faites-vous partie de ceux qui utilisent une ou plusieurs des phrases suivantes:

  • «Je ne sais plus où donner de la tête.»

  • «Je n’ai pas le temps.»

  • Quand une notification s’affiche: «Je dois y répondre toute de suite.»

  • À une heure du matin: «Mince, j’ai oublié d’envoyer un mail à…»

  • «Où est mon téléphone?» (dans un ton aigu de panique)

Ou qui disent plutôt:

  • «Il faudrait peut-être que je rallume mon téléphone, tout de même.»

  • «Je répondrai demain, au calme.»

  • «Je me suis désabonné(e) de toutes les newsletters inutiles…»

  • «Je n’utilise plus ‘répondre à tous’ et je demande aux autres la même chose.»

  • «Est-ce que cela m’est vraiment utile?»

Le but n’est pas de vous culpabiliser, ni de vous féliciter, mais plutôt de vous inciter à jeter un regard différent sur vos usages. Moi, par exemple, je me retrouve dans les deux catégories…

Il est indéniable que, quel que soit notre profil et notre utilisation des technologies, nos chers appareils et applications sont source de stress et qu’ils ont un impact sur notre productivité. Cela ne signifie pas forcément que l’on souffre d’infobésité ni de saturation cognitive, avec moins de temps de cerveau disponible pour réfléchir. Il faut juste garder à l’esprit qu’une connexion réfléchie nous permet d’être maître et non pas esclave de notre époque moderne.

 

Comment garder la technologie à son service ? 

Découvrez cette formation La Connexion Maîtrisée pour comprendre et appréhender les méthodes pour faire face aux stress liés aux technologies, aux changements technologiques, à l’hyperconnexion, et à la famine temporelle.